Mas Equestre

Centre équestre à Aubord

Mas Equestre
chem Bosquet 30620 Aubord

Contactez Mas Equestre à Aubord

Adresse :
chem Bosquet
30620 AUBORD 
Port :
06 26 45 98 85 

Aucun avis sur Mas Equestre

Aucun Avis
Note de Mas Equestre
Rapport Qualité / Prix
Rapport Qualité / Prix
Qualité
Rapport Qualité / Prix
Disponibilité
Rapport Qualité / Prix
Ambiance
Rapport Qualité / Prix

Envoyer un message a Mas Equestre :

Pour contacter un professionnel, vous devez posséder un compte :

Votre Identifiant ou email

Mot de passe

Vous constatez des erreurs sur la fiche, si vous êtes le centre équestre, la méthode la plus simple de mettre à jour les informations est de s'inscrire en cliquant ici , c'est gratuit et cela vous permettra de renseigner toutes les informations nécessaires et de les mettre à jour lorsque vous le souhaitez. Vous pourrez également ajouter un lien vers votre site web, votre logo et des photos.
Si vous n'etes pas le centre équestre concerné cliquez ici pour remonter l'erreur constatée.

Comment ouvrir un centre équestre

Plusieurs étapes incontournables sont nécessaires à l’ouverture d’un centre équestre. Aimer les chevaux est loin d’être suffisant. Les questions financières, juridiques, marketing et organisationnelles sont primordiales avant d’y parvenir.

Afin de se former comme exploitant de centre équestre, plusieurs solutions existent, comme le BP Responsable d’entreprise hippique. Diplôme de niveau IV comme le baccalauréat, il dispense des cours de comptabilité et de gestion d’entreprise. Ce diplôme peut s’obtenir par le biais de l’alternance en 2 ans, ou 1 an en continu.

Si celui-ci n’est pas obligatoire, il faut cependant que le personnel engagé soit diplômé selon son activité : Brevet d’État d’éducateur sportif (BEES) option équitation-activités équestres, ou encore un Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BP JEPS) spécialité activités équestres notamment. Il existe également des certificats de qualification professionnelle pour les animateurs-soigneurs-assistants, pour les enseignants-animateurs d’équitation ou encore les organisateurs de randonnées équestres.

Plusieurs options sont donc possibles, et selon le cas, les activités proposées et le niveau du créateur et/ou de ses employés. Mais ces conditions d’aptitude professionnelle ne sont pas obligatoires si le centre ne dispense pas d’enseignement, d’animation ou d’encadrement sportif.

Après ces formalités, le futur exploitant de centre équestre réalise son étude de marché. Elle comprend l’analyse du secteur géographique, de son économie, des éventuels clients susceptibles d’être intéressés, ainsi que l’étude de la concurrence.

Des normes et réglementations sont à respecter, en priorité celles liées à la sécurité et à l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Pour ces réglementations, il faut s’adresser à l’Institut français du cheval et de l’éducation.

Une fois l’activité bien définie, il faut choisir un statut juridique pour ouvrir les portes du centre. Si l’activité s’avère agricole, il faudra contacter la chambre d’agriculture, si elle est commerciale la chambre de commerce et d’industrie.

Vient ensuite le moment de l’investissement en matériel et infrastructures, et du recrutement du personnel adéquat. Suit également l’étape de l’assurance et de la responsabilité civile du centre.